Logo d'ACF Nimes Les ARTS et les artistes


" VOICI L'HOMME..."

 

 

 

Gérard LATTIER

 


BONNARD, PEINTRE DE LA JOIE

 

 

Voici une présentation fort originale.
À l'occasion d'une rencontre professionnelle, le médecin acupuncteur Laurence Frachon ( laurence.frachon6@orange.fr )
donne, sous forme de lettre à l'artiste, sa lecture d'un ensemble de tableaux de Pierre Bonnard.
Elle soumet à ses pairs ce que sa technique et son expérience d'acupuncteur lui auraient suggéré
comme réponse -ou comme traitement- à des raideurs ou des mal êtres de l'artiste et de son épouse Marthe.
Elle propose elle-même ce résumé de son travail :


« À partir des œuvres du peintre Pierre Bonnard, l'auteur s'intéresse à la Joie.
Elle propose un parallèle entre les tableaux du peintre et les tableaux cliniques des
zang/fu
pour s'exprimer autour de l'excès de joie et du manque de joie. »


Elle a volontiers accepté la publication de son travail sur notre site : qu'elle en soit remerciée.
L'aspect technique ne parlera, certes, qu'aux lecteurs avertis.
Mais la finesse et la profondeur de la lecture des œuvres, comme du coeur humain, aiguisent et renouvellent le regard.
Une joie est capable d'habiter toute vie, même la plus simple, même avec des limites...
ACF-Nîmes

 

*******************************************************************

 

 

Cher Pierre Bonnard,

Vous m'avez invité à l'exposition de vos œuvres au Musée d'Orsay.
Je vous en remercie. C'était un enchantement !
Permettez-moi la familiarité de vous appeler par votre prénom.
Permettez-moi d'imaginer que vos tableaux sont une invitation à notre rencontre.
En écrivant cette lettre, je voudrais apprendre à vous connaître.
Je voudrais aussi vous parler de l'acupuncture.
Comme j'ose entrer dans votre univers, j'ose vous proposer une visite dans le mien.
La peinture et l'acupuncture s'expriment toutes les deux sous forme de tableaux...

Vous êtes à la croisée de l'impressionnisme, du fauvisme, du cubisme, et du surréalisme.
[Voir : Malinaud S. Bonnard, peintre de l'intime,Éditions A Propos. Paris 2005].
Vous regardez le bouillonnement de ces différents courants picturaux, mais vous restez sur votre chemin.
Vous êtes le peintre des couleurs et de la lumière.
Vous êtes le peintre de l'ombre qui elle aussi a ses couleurs.
Vous êtes le peintre du dedans et du dehors, de l'interne et de l'externe.
Vous êtes le peintre qui nous offre l'impression. Viendra ensuite l'émotion.

Pierre, je voudrais vous parler de la Joie.
Votre joie et la mienne.

J'oserai une question : quelles sont les sources de cette joie ?

 

VOTRE JOIE, L'AMITIÉ


Vous êtes né le 3 octobre 1867, votre père est haut fonctionnaire au ministère de la guerre, votre mère vous élève ;
vous avez une sœur ; vous étudiez le droit et prenez des cours de dessin où vous rencontrez Vuillard. Vous avez 20 ans.
Vous choisissez la peinture.
Avec lui et quelques autres vous fondez le groupe des "Nabis".


Talisman de Paul Sérusier 1888

Ce mot signifie  Prophète et Initié en hébreu.
Rien que ça ! Vous avez l'exaltation de votre jeunesse.
Cette œuvre, le Talisman de Paul Sérusier, sera votre chant de ralliement
[Voir : Terrasse A. Bonnard « La couleur agit »,Éditions Gallimard. Paris 2011].
Ce tableau est une révélation : des arbres aux troncs bleus, aux feuillages jaunes qui se reflètent dans une rivière multicolore.
Ce tableau est manifeste pour la couleur.
Il est une invitation à ne plus imiter ce qui est, mais à interpréter pour laisser s'exprimer l'émotion.

Vous entretenez avec Vuillard  une longue amitié, pleine de respect mutuel.
Vous êtes tous les deux discrets et simples.
Vous paraissez plus drôle et enjoué que lui.
Vous partagez vos quotidiens, votre atelier, vous participez aux mêmes expositions collectives.
Vous arpentez les pays méditerranéens, vous êtes curieux.

Puis, vos vies prennent un tournant différent.
Vuillard souhaite rester à Paris, vous souhaitez travailler à la campagne.
Votre correspondance est alors abondante.
Vous partagez vos idées sur la peinture, sur la vie, sur cette première guerre mondiale qui arrive.
Très pudiques, vous faites peu allusion à votre vie intime, rares sont les effusions.
Entre vous, point de rires désordonnés, extravagants, point de fou-rire.
Mais une complicité respectueuse de vos différences, de vos individualités.

Pierre, avez-vous remarqué que parfois les rires ne sont pas justes, qu'ils ne viennent pas du cœur, qu'ils n'expriment pas la joie ?

Pour l'acupuncture, ce rire qui ne vient pas du cœur  :
- peut jaillir du Foie : je penserais à : FO2  «  intervalle agissant » ( xing jian ).
- peut exprimer une pudeur triste du Poumon  : alors je choisirais PO7 « creux aligné » ( lie que ).
- ce rire ne permet pas le déploiement du Cœur  : est indiqué CO5 « village de passage » ( tong li ), point luo du cœur.

En lisant Soulié de Morant
[Soulié de Morant G. L'acuponcture chinoise, Maloine Éditeur. Paris 1972 ],
je trouve que :
- le rire peut être désordonné  : on pensera à MC6 « barrière interne » ( nei guan )
[Voir Gérard G, Mach C. : Dictionnaire des points d'acupuncture, Guy Trédaniel Éditeur. Collection La Tisserande. Paris 1995 ] :
ce rire n'arrive pas au moment opportun, il est décalé dans le temps.
- le rire peut être explosif  : on pensera à un feu et aux points :
CO7 «  porte de l'évolué » ( shen men ), CO8 « moindre atelier » ( shao fu ), CO9 « moindre assaut » ( shao chong ).
- le rire peut être extravagant   : on pensera à CO7 « porte de l'évolué » ( shen men ),
ES36 « troisième stade » ( zu san li ), IG5 « vallée externe yang  » ( yang gu ).
- le rire peut devenir fou , il peut devenir fou-rire :
on aimerait bien parfois faire MC8 « palais des fatigues » ( lao gong ) devant ces rires explosifs, en salve ;
si ce fou-rire n'est pas communicatif, il peut mettre mal à l'aise.

Plus que l'éclat de rire, c'est peut-être le sourire qui exprime la joie du cœur,
un sourire qui vient de l'intérieur, un sourire qui rayonne.

Vous respectez votre ami Monet :
Vous avez choisi de le rejoindre à Vernon en Normandie, où la lumière est si belle.
Monet vous porte de l'intérêt.
Vous vous rendez régulièrement visite.
Il demande à voir vos dernières toiles, il les considère attentivement.
Il parle peu, vous guère plus.
Il suffit d'une parole de Monet, d'un sourire sur son visage et vous sentez cette chaleur qui rend heureux.

Pierre, vos mots sont rares.

En consultation, je commence par observer le patient, je voudrais l'écouter ;
mais parfois, ses mots ne viennent pas et ses émotions restent cachées.
Pour libérer la parole, je penserais à :
CO5 « village de passage » ( tong li ) : ne peut parler, visage sans expression, cœur serré [voir Soulié de Morant ] ,
RM22 « portillon de jade » ( tian tu ) quand l'élocution n'est pas fluide, quand dire est difficile, ce point est indiqué enrouement [idem].

Votre amitié avec Matisse est complice.
Votre estime est réciproque.
Vous restez très différents dans l'expression de votre art, vous êtes proches dans l'expression de vos recherches.

Pierre, c'est avec Vuillard que vous partagez une amitié de toute une vie, pleine d'écoute, d'attention et de joie.





.. Vers la page suivante

Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par N. Pousseur