Logo d'ACF Nimes Les ARTS et les artistes


" VOICI L'HOMME..."

 



Jardin de Tenryu-ji : la cascade

 

 

Emmanuel MARÈS





L'évolution du jardin japonais


comme processus de "laïcisation"




2. Muso Soseki, le jardin Zen

Voyons comment se présente
le jardin du temple Tenryu-ji
,
qui fut lui aussi créé par Muso Soseki.

Il existe deux sortes de temples :
les temples où l'on forme les jeunes moines,
donc des lieux de méditation - c'est le cas du temple Saiho-ji - ;
et les temples qui sont des lieux de prière pour les disparus, les empereurs ou les saints.
Le temple de Tenryu-ji fait partie de cette deuxième catégorie.
Il fut fondé par Muso Soseki pour prier pour l'âme de l'empereur Godaigo.
Dans ce jardin, il n'y a pas de pierre pour faire zazen, on le comprend.
Par contre, on y retrouve deux éléments importants :
l'étang et la cascade.
En face du bâtiment principal, de l'autre côté de l'étang, on peut apercevoir une cascade sèche
(cf. image d'en-tête).
Elle est plus petite que dans le temple de Saiho-ji mais elle est très originale.
A sa base se trouve un pont de pierre.
C'est le premier pont en pierre de l'histoire des jardins japonais.
Mais vu de profil, on se rend compte que les pierres qui le composent sont très étroites ;
elles semblent plutôt fragiles.

 

Jardin de Tenryu-ji : la cascade


Il est évident que ce pont n'a pas été conçu pour être traversé.
On peut en conclure que le jardin zen n'est pas un lieu où l'on se promène et se divertit ;
c'est une composition picturale qui sert avant tout à la contemplation et à la prière.

Les jardins de Muso Soseki étaient des espaces sacrés.





.. Vers la page suivante




Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par NPousseur