Logo d'ACF Nimes Cinéma


La désintégration - de Philippe Faucon

 

Oh My God

Réalisation : Philippe Faucon - Drame
Avec : Rashid Debbouze (Ali), Yassine Azzouz (Djamel), Ymanol Perset (Hamza)...

France - 2012 - (1h18)



Ce film est une démonstration, très pédagogique, de la montée de l'Islam fondamentaliste
parmi certains jeunes des "cités".

Il s'ouvre sur un espace public,
une place d'une banlieue lilloise où sont rassemblés des musulmans en prière,
ce qui choque notre esprit laïc.
La scène suivante tranche avec ce sentiment, que nous venons de ressentir :
un iman explique à des musulmans, rassemblés pour la prière dans un lieu qui leur sert de mosquée,
que l'exiguïté de l'endroit les oblige à prier à l'extérieur.
Son discours est bienveillant, dépourvu d'animosité et plein de tolérance.
Cette séquence efface chez le spectateur tout ressentiment, qu'il aurait pu avoir au début du film.

Vont alors s'enchaîner des scènes de plus en plus fortes
qui mettent progressivement en lumière comment le fondamentalisme peut s'approprier des êtres
que l'on a envie de dire "normaux".

Un jeune garçon titulaire d'un BTS abandonne toute recherche d'emploi
après qu'un nombre impressionnant d'envois de son C.V. soit resté sans réponse.
Français musulman pratiquant, il vit dans une famille ouverte et tolérante
dont il va peu à peu s'isoler,
et où il va semer la discorde par son intransigeance.
Il va s'enfermer dans des convictions insufflées à voix basse par un "recruteur" intégriste
dont le réalisateur, Philippe Faucon, montre bien la duplicité :
il le fait parler à voix basse quand il étale son savoir coranique.
Avec deux camarades, il sera entrainé dans un mode de vie sacrificiel
et petit à petit les trois amis rentreront dans une spirale infernale
qui les amènera à leur mort, programmée pour un acte terroriste
par cet homme. "qui verse du vinaigre sur les plaies ouvertes de l'échec républicain
et répand le miel des promesses de la reconquête islamiste" ( Le Monde du 14/02/12).
On assiste alors à la descente aux enfers d Ali et de ses camarades.

Reste la question, pour nous spectateurs, du "comment un tel drame ?"
Avoir signé Ali à la fin des C.V. n'en serait-il pas l'origine ?

Jacqueline Thibon


Où il devient manifeste que nous ne sommes jamais
totalement extérieurs au mal que nous combattons...
Les pharisiens des évangiles nous montrent même que nous pouvons être pires
que le mal que nous combattons.
Étonnante finesse spirituelle de Jésus .
Étonnante, et dérangeante...

ACF-Nimes


 

Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures - Foi, délégation de Nimes
Site créé par NPousseur