Logo d'ACF Nimes Cinéma


Firefox - de Laurent Cantet

 

Firefox

Réalisation : Laurent Cantet - Drame
Avec : Raven Adamson, Katie Coseni, Madeleine Bisson, Claire Mazerolle, Paige Moyle,
Lindsay Rolland-Mills, Alexandria Fergusson, Chelsee Livingstone
Francocanadien - 2012-2013 - (2h23)


Il s'agit de la révolte de 10 filles adolescentes, la plupart d'origine tres modeste,
contre la société dans laquelle elles vivent,
révolte qui s'organise et croit jusqu'au crime.

D'abord, vengeance envers les garçons de leur classe
qui, en "tournante", violent l'une d'entre elles.
Puis contre l'humiliation d'un professeur, puis contre les nantis....
Le groupe, réellement révolutionnaire, s'organise en gang avec "sa" chef,
et la violence s'amplifie jusqu'à l'irréparable.

La révolte de ces filles contre
leur enfance détruite (père absent, mère abusive, grande pauvreté)...
l'attitude méprisante de certains enseignants...
l'horreur des maisons de rééducation qui aggravent leur haine profonde de la société...
les moqueries des juges...
tout nous est décrit par Laurent Cantet avec une habileté de mise en scène
qui évite une simple énumération d'événements,
tout en respectant leur enchainement historique.

Le déroulement du film suit donc une ligne ascendante dans la violence ;
mais il se produit rapidement une désagrégation du groupe
-véritable reflet de ce qui se passe dans notre société,
à savoir rivalités, racisme, culte de la personnalité et mise en danger du chef.
Survient alors la fuite en avant dans l'irrémédiable avec des scènes rapides et très dures.
La séquence où une association caritative rend visite aux prisonnières
avec cette charité chrétienne -et condescendante-,
ainsi que le repas "chez les riches" qui leur est offert
où le père de famille se lance avec vigueur dans un discours réactionnaire
sont un moment fort du film

Les actrices ne sont pas des professionnelles
(il aura fallu, parait-il, 500 castings pour les sélectionner),
mais leur jeu rend leurs personnages parfaitement crédibles.

Le scénario est adapté d' un roman de Joyce Carol Oates, de 1993, paru chez Stock
sous le titre Confessions d'un gang de filles.
Elles terrorisaient une petite vile de l'état de New York, au temps d'Eisenhower (1953-1961).

Jacqueline Thibon



Comment comprendre la violence de tant de jeunes, de plus en plus jeunes, dans nos sociétés ?
Comment comprendre que cette violence s'étende aux filles ?
Les prémisses en remontent à plus d'un demi siècle : il semble y avoir là un phénomène de fond.
Dans le virtuel, la violence des jeux numérisés rend un son analogue.
Est-ce que toutes ces violences ne renverraient pas à nos sociétés.
l'écho de leur propre violence, larvée, pas toujours consciente peut-être, mais réelle ?
Il pourrait valoir la peine de chercher et, si besoin, de nous laisser interroger...

ACF-Nimes


 

Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures - Foi, délégation de Nimes
Site créé par NPousseur