Logo d'ACF Nimes Cinéma


Trois enterrements - Tommy Lee JONES

Affiche de Trois enterrements - Tommy Lee JONES




"Trois enterrements"
("
Los tres enterros de Melquiades Estrada")
Etats-Unis - France 2005
Réalisation :Tommy Lee Jones
Scenario : Guillermo Arriga

Tommy Lee Jones est le metteur en scène et interprète de ce film
réalisé à la frontière entre le Mexique et le Texas, dans un paysage de Western typique.
Mais contrairement à l'époque des westerns (fin 19eme - début du 20eme),
cette zone est maintenant étroitement surveillée par les Shérifs et par des patrouilleurs patentés
qui n'hésitent pas à user des armes à feu pour exercer la tâche qui leur a été confiée.
Les États-Unis eux aussi contingentent leur immigration et verrouillent leurs frontières !...

Ce film est donc l'histoire d'un cowboy, Pete Perkins (Tommy Lee Jones),
qui travaille dans une grande exploitation du Sud
et qui chevauche avec son meilleur ami, Melquiades Estrada, mexicain, travailleur clandestin, cowboy lui aussi.
Il y a bien sûr le Bar (autrefois le saloon !)
où la belle serveuse, Rachel, est disponible pour qui veut bien goûter à ses charmes (Pete, entre autres...).
Melquiades est tué par un flic garde-frontière :
un agent féderal bien ancré dans la civilisation US,
ne perdant pas une minute pour lire Play-Boy ou écouter la TV,
et incapable de distraire sa femme.
Il s'agit d'une bavure, dont Pete Perkins va essayer de découvrir l'auteur :
il avait, en effet, promis à son ami Melquiades d'aller l'enterrer au Mexique et de lui procurer une sépulture digne
s'il mourrait pendant son séjour au Texas.
Ayant découvert celui qui avait lâchement enfoui et caché le corps de son ami,
il le capture et l'oblige à l'accompagner pour accomplir sa promesse.
Il s'en suivra alors un "road movie" à cheval avec le cadavre (cf. Positif)
dans des paysages magnifiques à la frontière des Etats-Unis.
Il y a là un véritable hommage à toutes les Odyssées de l'Ouest,
sauf qu'il s'agit d'une ballade macabre vers le Sud,
ce Mexique qui, comme tous les pays hispanisants, a un rapport particulier (et proche ?) avec la mort.
Mais la vie présente et son imprégnation par les habitudes du voisin du nord sont très visibles.
Ce film est une œuvre sans concession, sans amenité envers les Etats-Unis, dont il nous montre bien l'ambiguïté :
grande puissance du Nord qui se permet à la fois une liberté de manœuvre, de voyage, de travail à ses habitants,
et un tel verrouillage de ses frontières.

Pete (Tommy Lee Jones) est remarquable dans sa détermination à conduire jusqu'au bout la dépouille de son ami.
Si l'on peut voir dans la manière dont il se comporte avec son prisonnier (l'auteur du meurtre)
une réponse à un besoin de justice,
on peut dire qu'il ne manifeste cependant aucune vengeance.

René Thibon

Liberté pour "moi"… barrière pour les "autres" !
Le mirage exercé à leur corps défendant par les pays industrialisés,
et l'exode dramatique des populations pauvres vers ces "El Dorado"
sont l'un des drames de notre époque, lourde d'injustices planétaires, de drames et de menaces...
Tommy Lee Jones laisse entrevoir une justice nécessaire et sans complaisance, mais dépourvue d'esprit de vengeance…
Ce n'est pas courant, c'est le moins que l'on puisse dire !
Par quoi Pete est-il mû ?…

ACF- Nimes

 

 

Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par NPousseur