Raisins de Jean-Pierre Brethon
Les raisins de Jean-Pierre Brethon








LE VIN, LA BIBLE ET NOUS

 

 

 



2. La diffusion du vin

 

 

 

On considère que la viticulture a diffusé depuis l'Arménie vers l'ouest du Bassin méditerranéen et l'Europe.
Le vin a traversé les plus grandes civilisations de l'Antiquité :
mésopotamienne (à l'est de l'Arménie !), égyptienne, grecque, étrusque, romaine, celte…

vendanges égyptiennes
Vendanges égyptiennes antiques

En Gaule, la culture de la vigne a été introduite par les Grecs de Phocée [Marseille] vers -600 ;
tandis que le vin lui-même a été introduit par les marchands venus des cités étrusques, à peu près à la même époque.
Ensuite, ce sont les Romains qui l'importeront massivement par bateaux remplis d'amphores :
ici, nous le savons tous.
J'ai personnellement trouvé sur la plage, à l'est des Saintes-Maries-de-la-Mer,
un col d'amphore, daté à peu près de -100,
encore muni de son bouchon en liège et de son enduit de poix.
Au premier siècle avant notre ère, seuls les citoyens romains ont le droit de planter des vignes en Gaule
[déjà les droits de plantation ! ].
Les amphores peuvent être sabrées lors des banquets… les Champenois n'ont pas tout inventé !
Et loin de l'opinion populaire selon laquelle le vin est consommé par tout le peuple,
il s'agit plutôt d'un marqueur de rang social et de prestige.
À partir du IVe siècle, le christianisme concourt au renforcement de la valeur attachée au vin,
prenant ainsi la relève d'un Empire romain anéanti.
La liturgie de la communion sous la double forme du pain et du vin, pratiquée jusqu'au XIIIe siècle,
est devenue l'un des moteurs du maintien de la tradition viticole.
Plus tard, à partir de la période coloniale,
l'expansion du christianisme sera encore à l'origine de la diffusion de la viticulture sur toute la planète.

Le Moyen-âge voit des progrès qualitatifs du vin.
Alors que les vins de l'Antiquité étaient coupés d'eau et agrémentés d'herbes et d'aromates,
le vin apparaît au Moyen-âge sous la forme où nous le consommons aujourd'hui.
Les véritables dépositaires de la qualité sont les moines,
qui perpétuent et améliorent la tradition viti-vinicole.
Les cathédrales et les églises sont propriétaires de vignobles ;
mais, en gérant de nombreux vignobles monastiques, sous couvert de l'activité du « vin de messe »,
les moines contribuent à la création de vignobles de qualité, qui existent encore aujourd'hui.
On trouvera un peu plus tard, en Andalousie, un phénomène analogue pour les chevaux et les toros…

Jusqu'au XVIIe siècle, le vin constitue la seule boisson stockable et sûre.
Mais avec le développement des bières,
avec l'apparition de nouvelles boissons d'importation coloniale telles que le thé, le café, le chocolat,
avec l'apparition de l'eau courante,
le vin est détrôné.
Menacé par ces nouveaux venus,
notre vin reprend sa place avec l'invention de la bouteille qui connaît un développement rapide.
Les premiers vins de garde donnent alors au commerce du vin un second souffle.
Nous en vivons encore.


 

.. Vers la page suivante




Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par NPousseur