L'ÉGLISE ET L'ART D'AVANT-GARDE

De la provocation au dialogue - La chair et Dieu

Retour
Retour

Gilbert BROWNSTONE - Mgr. Albert ROUET
Albin Michel - I53 pages - 14,5x22,5cm - ISBN 2-226-113552-9 -
19 euros - 24 reproductions

Trois bonnes raisons de méditer ce livre

"D'abord prendre le temps de regarder, de se laisser toucher…" (Mgr Gilbert Louis)
(…) Dans ce monde "d'individus sans appartenance", la question du sens et de la "vie réussie" est renvoyée à chacun… et la "fatigue d'être soi" se fait lourde. Les faits sociaux ne sont plus lisibles au premier degré… ils sont les symptômes de quelque chose de plus profond qui se passe au sous-sol de notre humanité. (…) "Se laisser toucher", c'est se laisser prendre. Les artistes ont ce détachement, ce regard perçant. Ils vont à la racine de la condition humaine. Ils sont authentiquement prophètes, parce qu'ils révèlent ce qui ne se voit pas, ce qui échappe à l'investigation de l'expert. Nous avons besoin de ce regard distancié.
L'intuition principale du groupe de travail "Arts - Cultures - Foi" (…) aura été de renouer avec ces "sculpteurs d'humanité" que sont les artistes. Et pour évoquer les problèmes de l'homme, commençons par ce qui apparaît en premier: la chair. D'où ce thème de "la Chair et Dieu" décliné conjointement par des artistes et des chrétiens qui témoignent dans ce livre (…).


" Tous témoignent par leurs œuvres d'un profond attachement à la question de l'être humain dans sa dimension symbolique, dans son désir de chair, dans sa force et dans ses faiblesses"(Gilbert Brownstone).
Expert international en arts plastiques contemporains, l'américain Gilbert Brownstone a accepté le dialogue avec l'Eglise catholique sur ce thème "La Chair et Dieu" non sans réticences au départ… Il a convaincu un groupe d'artistes, qu'il juge significatifs d'une recherche essentielle sur l'homme, de participer à cette aventure. La première partie du livre, une "lecture profane", nous donne à voir une vingtaine d'œuvres, retenues et choisies en fonction du thème, sans censure aucune. Les chrétiens qui pensent spontanément "art sacré" ou "patrimoine religieux" vont être bouleversés…scandalisés peut-être. Ce n'est pas le monde idéal qui est représenté ici, ni l'homme transfiguré… c'est la chair humaine qui porte les traces d'existences errantes. "La chair s'exprime, se montre, se pare, se sépare. Elle devient la clé de voûte d'une œuvre de grande portée sur l'instabilité de la condition humaine" (G. Brownstone, p. 51)
(…) il nous faudra le courage d'aller voir de près ce qu'il en est de cette instabilité dévoilée par les artistes. Mais au sein même de tous ces écartèlements, il y a toujours un fil ténu de luminosité qui nous parle de l'homme. Par delà nos résistances, nous saurons donc nous "laisser toucher", car nous comprenons que la lumière nous est venue par la chair, le sang et le côté transpercé du crucifié.


" L'art symbolise le mystère, l'autre côté du réel. Il donne à penser. Il donne à vivre. C'est ce que j'entends par "spirituel" (Mgr Rouet).
(…) Voici une puissante méditation d'homme et de chrétien qui ne se présente pas comme un accomplissement en surplomb de la lecture profane qui précède (…). Un œil sur les œuvres, un œil sur l'Ecriture et le vécu du Christ, il Mgr Rouet tient son propre discours, à côté de celui de Gilbert Brownstone, l'un et l'autre pouvant s'éclairer. (…) Nous sommes dans la profondeur du langage symbolique qui ne conclut pas mais qui ouvre. (…)
(…) "L'aventure des artistes avec la société et les Eglises n'est pas terminée". (…)

Elie Geffray, Délégué ‘Arts - Cultures - Foi’ à Saint Brieuc


Vers le haut

Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par NPousseur