REVENUE DE L'ENFER
Quatre ans dans les camps khmers rouges
Claire LY

- Préface de Denis Gira -
Editions de l'Atelier

Retour
Retour
Essai sur la beauté aujourd'hui  

 

 

 


4e de couverture

Avril 1975, les khmers rouges deviennent les maîtres du Cambodge.

Une femme, sa mère et ses deux enfants prennent la route de la Thaïlande. Leur fuite est bientot stoppée par les soldats de Pol Pot. Commence alors un long calvaire : camp de travail à la campagne, exécutions sommaires, endoctrinement des enfants, malnutrition, chasse aux bourgeois et aux intellectuels. Dans un récit bouleversant et rare, Claire Ly raconte sa lutte obstinée pour la survie.

Que peut faire une jeune femme contre la folie génocidaire de soldats et de militants qui ont sciemment décidé d'éliminer les ennemis du peuple ? Les principes de l'éducation cambodgienne fondés sur une certaine conception du bouddhisme enseignent l'impassibilité, " la voie du milieu ", le détachement à l'égard des souffrances endurées. Pourtant, pour survivre Claire Ly ne peut plus taire sa haine et sa révolte. Bousculant ses valeurs ancestrales, elle choisit de demander des comptes au Dieu des Occidentaux. Pourquoi a-t-il permis ces horreurs ?

Peu à peu, ce Dieu étranger devient un compagnon qui la conduira vers une voie étonnante. Cette traversée de l'enfer est un document exceptionnel sur la façon dont une femme a vécu l'un des plus grands drame du XXe siècle.


Commentaires d'Arts-Cultures-Foi de Nimes

Une lecture du livre de Claire Ly, après la présentation qu'elle en a fait en conférence à Nimes et Alès, avec la librairie Siloë-Biblica.

L'histoire de Claire Ly est en quelque sorte celle d'une fracture par incapacité à vivre la dictature khmère dans l'impassibilité que son bouddhisme demandait.
Or ‘là-dedans’, une nouveauté se fait jour. Ce n'est pas une démarche idéologique, c'est une aventure.

° Il y a de nombreuses circonstances de l'histoire où ni le bouddhisme ni le christianisme n'ont pu juguler la violence humaine.
C'est une question radicale. Tout comme celle de Jésus en croix : "
Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?"
Déjà, la prière d'Israël ne gommait pas les cris de l'homme souffrant, même les cris de haine…
Or c'est ‘dedans’ cette question cruciale posée à l'humain que Claire fait et vit l'expérience d'une nouveauté imprévisible, inattendue :
celle d'une vie nouvelle au creux de l'horreur, de la "Mort", du "Mal"… y compris du mal en soi-même par la révolte et la haine.
Voilà l'expérience de Claire Ly…
Une expérience paradoxale qui est le cœur même de l'expérience chrétienne : de son tombeau le Crucifié sort en Ressuscité, expérience pascale.
Ce témoignage est porteur d'une espérance extraordinaire :
dans notre monde si dur, pas de "désert" d'humanité où ne coule quelque part une source vive.

° Les Khmers rouges ont pu manipuler les gens en s'appuyant sur un bouddhisme populaire mal éclairé.
La formation philosophique de Claire Ly a contribué à lui donner un recul, une distance par rapport à la démagogie des pouvoirs successifs.
Son témoignage apparaît comme un plaidoyer pour la raison critique dans la religion.
Comme un signal pour nous, aujourd'hui où l'affectif prend beaucoup de place _ la plus grande place parfois ! _ dans les courants spirituels.
La dimension affective, certes ; mais elle ne suffit pas.

° Dans le même esprit, comment ne pas remarquer l'étrange parallèle
entre la figure des Khmers rouges qui appellent à "
quitter pour vivre à neuf"
et la figure d'Abraham appelé par Dieu à "quitter" pour plus de vie ?…
Mais à y regarder de plus près, la figure des Khmers est en réalité une figure d'Abraham inversée, pervertie.
Dieu appelle Abraham à faire confiance à son propre désir de vivre et à surmonter son découragement ;
tandis que les Khmers exigent que des autres qu'ils leur fassent confiance à eux :
en substance, ‘je pense pour toi ton bonheur, je définis ce que toi, tu dois quitter’.
Appel au discernement car, souvent, le perverti n'est que le gauchissement du juste, ils se ressemblent comme des frères…

° Le témoignage de Claire Ly nous montre encore chez les Khmers rouges
une croisade morale qui cache une énorme hypocrisie.
Voilà qui évoque le problème des Pharisiens dans les évangiles.
Leur rigueur et leur souci d'authenticité étaient réels ;
pourtant, à y regarder de près, il y avait dans leur vie bien des hypocrisies, que Jésus démasquait sans concession.
Attention aux réarmements moraux en tout genre : l'hypocrisie n'est jamais bien loin…

° Dans leur rage purificatrice, les Khmers rouges identifiaient l'Occident au Mal, à extirper par tous les moyens :
ils ont engendré… la mort !
Esséniens de Qumran et Juifs de Massada…
communistes et nazis qui, partis sur des bases inverses, n'en ont pas moins engendré tous les deux des camps de la mort…
il est assez saisissant de voir combien les hommes ont engendré la mort
chaque fois qu'ils ont assimilé un "autre" au mal
, quel que soit cet autre… se prenant eux-mêmes pour les bons.
Voilà qui fait penser à la parabole du bon grain et de l'ivraie : "
Laissez-les croître ensemble" dit Jésus, de façon apparemment scandaleuse…
Pourtant, n'est-ce pas ‘dans’ sa colère, sa haine, son désir de vengeance que Claire a cheminé ?…

Attention aux volontés purificatrices radicales…
° Des croyances religieuses traditionnelles (des prophéties) ont favorisé la prise de pouvoir par les Khmers rouges.
Curieusement, on retrouve un phénomène analogue avec les prophéties aztèques et la conquête du Mexique par Cortés…
Quand la religion engendre la passivité devant l'injustice, et non l'homme debout, elle devient aliénation ;
une critique faite au christianisme par Marx qui le traitait "d'opium du peuple" parce qu'il entraînait la passivité sur cette terre dans le souci de gagner son ciel…
Est-ce que la prise en compte de la justice ne serait pas un critère majeur du religieux authentique ?
Il est d'ailleurs piquant de voir que Marx fait la même critique de fond à la philosophie classique !
La question est d'importance ! C'est en tout cas ce que disent déjà les prophètes d'Israël et ce que Jésus confirme…

° Les Khmers rouges ont combiné idéologie et religion pour établir leur pouvoir.
La pire emprise du Mal (le film "
La déchirure" en donne une idée terrifiante) est, selon l'Apocalypse, le fruit d'une alliance entre la Bête et le Dragon.
Quand le pouvoir politique se fait sacraliser par le pouvoir religieux, c'est la pire des oppressions

° La démarche de Claire Ly a mûri au creux d'un silence… ce qui est très bouddhique !
On trouve une expérience analogue dans la prise de conscience et la révolte des esclaves noirs d'Afrique du sud,
telles qu'elles sont décrites dans le beau livre d'André Brink : "
Un turbulent silence".
C'est saisissant…

° Claire Ly n'a pas cherché Dieu.
C'est Dieu qui est venu à elle, imprévu, surprenant, au creux même de son dénuement et de sa haine…
Voilà qui interroge notre époque où l'on fait toutes sortes de recherches spirituelles
et où l'on cherche quelquefois des méthodes sûres pour atteindre son but.
Et s'il était plus important, premier, de se mettre à l'écoute…
avant de "chercher", au risque de ne trouver finalement que soi-même.

° Quant à l'expérience de Claire Ly à son arrivée en France, elle donne beaucoup à penser sur ce que nous appelons l'aide, l'accueil de l'autre

Jacques Teissier

 

 

 

Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par NPousseur