Arts-Cultures-Foi de Nîmes

présente

 


Ce que dit la Bible sur...


LE PARFUM



Jacques Teissier

Collection "Ce que dit la Bible sur..." , n°28 - Éditions Nouvelle Cité
128 pages - avril 2017 - 13 €

Les droits d'auteur reviennent à 100% à l'Association des Familles Victimes du Saturnisme (AFVS)

 

 

couverture





 

Présentation de l'éditeur

Le parfum, une porte ouverte sur le mystère...

Le parfum évoquerait davantage le luxe, la sensualité ou la futilité que le spirituel. Et pourtant, voyant combien pour les peuples d'Orient, parfums, baumes, aromates, encens sont profondément inscrits dans leur culture, ne nous étonnons pas s'il en est de même dans la Bible.

Les senteurs ne sont pas faites uniquement pour l'agrément du corps. On y découvre que les parfums entretiennent avec les dieux des rapports organiques, charnels, humoraux. Quel rôle jouaient la myrrhe, l'aloès, le nard, le cinnamome et tant d'autres ?

Saint Augustin lui-même recourt dans ses Confessions à l'odorat pour dire l'indicible du divin : « Tu as embaumé, j'ai respiré et, haletant, j'aspire à Toi. »

Les parfums sont bien une porte ouverte sur le mystère.

Jacques Teissier est prêtre du diocèse de Nîmes, responsable du service diocésain "Arts-Cultures-Foi", aumônier ACI (Action catholique des milieux indépendants), et EDC (Entrepreneurs et dirigeants chrétiens), aumônier des arènes.


Commentaires d'Arts-Cultures-Foi de Nimes


Le parfum a-t-il une place tellement importante dans les livres de la Bible
que Bénédicte Draillard, des éditions
Nouvelle Cité,
ait estimé qu'il serait intéressant d'aller interroger l'abbé Jacques Teissier, prêtre du diocèse de Nîmes ?
On se dit que ce titre  
‘Ce que dit la Bible sur… Le parfum' 
doit intéresser ceux et celles qui aiment ou utilisent des parfums dans leur vie personnelle ou dans le culte.
Il est déconcertant pour ceux et celles qui s'intéressent peu ou pas du tout au parfum.
Ayant reçu ce livre pour en faire une recension dans notre site,
je dois avouer que je me situe plutôt dans cette catégorie des lecteurs.
Mais je dois reconnaître que j'ai été très surpris par ce que j'y ai découvert.

Ce livre s'ouvre sur une description très précise des parfums
et de leur usage dans les civilisations anciennes,
sur le rôle des parfums dans les cultes en Orient et en Occident.
Après ce voyage dans les civilisations qui donnaient une place importante aux parfums,
comment Jacques Teissier résumerait-il la conception du parfum ?
«  Le parfum, porte ouverte sur le mystère  ».

« Les parfums relèvent de l'indicible, de l'impalpable.
Ils évoquent et entrouvrent un mystère.
Ils nous donnent accès à une profondeur de notre existence
que ne nous donnent ni nos sens ni notre intelligence.
Ils nous dévoilent une autre dimension de l'existence humaine, selon un mode propre de connaissance. » (p 25)
Il faut "écouter" l'encens utilisé dans certains rites.
Cette fumée odorante enveloppe les participants au culte tout en s'élevant vers le ciel.

Un des livres de la Bible,
Le Cantique des cantiques, parle du nard
comme l'un des nombreux parfums qui chantent les vertus de la Bien-aimée , notamment son humilité.
Certains parfums ont la vertu de guérir de nombreuses maladies.
Mais l'auteur n'hésite pas à préciser que
« l'émerveillement et la gratitude devant les mystères de la nature
renvoient au mystère de l'Homme et de son existence, au spirituel, au divin…
Mais ils peuvent aussi déboucher sur une soumission servile à la nature et aux dieux. » (p 32)

Que disent les évangélistes du parfum ?
Marc et Jean racontent qu'une femme a versé du nard sur les pieds ou sur la tête de Jésus suivant les évangélistes.

couverture
Détail d'un tableau de Véronèse reproduit sur la couverture
La maison fut remplie de cette bonne odeur.
Judas fit remarquer que le coût de ce parfum étant élevé,
il aurait été plus charitable de donner cet argent aux pauvres.
Jésus donna raison à cette dame car pour lui, elle a observé cet usage en vue de son ensevelissement.
Les évangélistes ne le précisent pas mais ce geste a dû faire beaucoup de bien à Jésus
qui se préparait à mourir dans des conditions atroces.
Cependant, Jacques Teissier va beaucoup plus loin.
Il souligne combien les évangiles apportent de la nouveauté, un certain ‘plus être'.

Les évangélistes donnent une vision plus profonde des parfums.
L'auteur la précise :
« Une foi religieuse qui n'aurait aucun impact sur les réalités humaines,
quelles qu'elles soient, y compris spirituelles, serait de bien piètre intérêt.
Or que l'amour humain s'exprime par le parfum est une chose.
Que l'amour humain puisse être une image de l'amour divin est déjà autre chose.
Mais que l'amour humain puisse être quelque chose de l'amour même qui est en Dieu, parfum du divin, c'est encore autre chose. » (p 91)
Au cours des trente pages qui suivent, l'auteur dévoile ce que cachent ces trois ‘quelque chose', ce mystère de l'amour.
Comme le chante le
Cantique des cantiques (1,3) nous souhaitons à chacun d'être ‘un parfum raffiné'.


Robert Pousseur




Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par NPousseur