Arts-Cultures-Foi de Nîmes

présente

 


Christophe De Vos


De l'envie de toréer

Ed. Au diable vauvert , 30600 Vauvert - Parution 13 juin 2019 - 80 p. – 7 €

couverture





La présentation de l'éditeur :
(4e de couverture)

4e de couverture


Présentation et Commentaires d'Arts-Cultures-Foi de Nimes

Héros ? Inconscients ? Sadiques ?…
De l'admiration au dégoût, on entend vraiment tout et son contraire à propos des acteurs de la corrida.
Torero purement amateur, Christophe DE VOS a tiré parti de sa formation philosophique
pour réfléchir à sa propre expérience et tenter de la clarifier.
Sa démarche est d'autant plus intéressante qu'il ne peut attendre de sa pratique tauromachique
ni honneur ni argent :
en ce qui le concerne, elle vaut par elle-même.

Qu'est-ce donc qui peut donner à quelqu'un l'envie de "sortir" devant un taureau ?
Voilà la question.
Curieusement, elle n'a jamais été traitée pour elle-même.
Tout au plus trouvera-t-on, de-ci de-là, quelques traits dans la bouche de tel ou tel taurin, ancien ou moderne.
Il est toujours délicat de mettre des mots sur une passion forte.
Christophe DE VOS relève le défi avec brio,
et à peu près sans jargon ce qui le rend accessible à tout un chacun.

Il souligne d'abord ce qu'il appelle la dimension humaniste de l'acte tauromachique :
depuis la préhistoire, le taureau fascine l'Homme,
mais c'est l'Homme qui torée le taureau et non l'inverse !
Ce n'est pas qu'il soit indifférent à la position des animalistes.
Mais il questionne leur vue idyllique de la nature :
pas de vie "naturelle" équilibrée sans prédateurs.
Ce n'est pas la prolifération dommageable des sangliers dans nos garrigues du Midi
ni celle des cervidés dans nos forêts cévenoles qui le contrediront.

Christophe DE VOS ne reconnaît aucune pulsion sadique dans son envie de toréer.
Elle serait plutôt une version originale du "Connais-toi toi-même" socratique.
Le taureau est bien trop violent, son comportement bien trop complexe et s'y adapter est bien trop subtil
pour que, face à lui, on puisse se mentir à soi-même ou mentir aux autres.
Le taureau demande à l'Homme un courage et une intelligence intuitive tout à fait exceptionnels.
D'autant plus que personne ne s'est jamais mis devant un taureau
sans recevoir un jour ou l'autre une "rouste" mémorable dont son corps gardera toujours la trace.

Pourtant, Christophe DE VOS considère que toréer n'est pas seulement une technique, un courage, une intelligence.
Pour lui, en dernier ressort, toréer est une recherche de beauté.
Une beauté qui a autant de visages que d'interprètes, aussi bien amateurs que professionnels.
Une beauté qui exprime une mystérieuse profondeur de l'Homme, tellement rabotée par nos modes de vie actuels…

Amateur de tauromachie, on peut avoir une sensibilité plutôt torerista ou plutôt torista ,
selon qu'on s'intéresse de façon privilégiée à l'expression du torero ou à la combattivité du taureau.
Mais quoi qu'il en soit, quelle chance d'avoir accès à l'expérience du torero, telle qu'il la vit réellement…
du moins si l'on accepte de ne pas faire de sa sensibilité première un dogme.

On peut, au contraire, ne pas aimer la tauromachie. Et même la combattre.
Mais encore faut-il chercher à savoir de quoi on parle,
sans plaquer sur elle des postions purement idéologiques ou des réactions purement affectives.

Voilà un livre éclairant.
En donnant accès à une réalité peu visible, il dérange bien des dogmatismes tauromachiques ?
Ce n'est pas son moindre mérite !
Il mérite d'être lu.

Jacques Teissier




Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par NPousseur