Arts-Cultures-Foi de Nîmes

présente

 


Anne de Tarragon


GEORGE TARER , UN SIÈCLE Á AIMER


Editions Jasor, Pointe-à-Pitre, mai 2021 - 226 p. – 24€

ISBN : 979-10-90675-99-5
Peut être acheté en métropole sans surcoût par le site de la FNAC

couverture




Présentation de l'éditeur

Je savais ce que je voulais. J'avais mes convictions.
Je savais que la vie n'était pas facile, mais qu'il fallait vivre et lutter [...].
Ce qui est encore plus fort que mon caractère, c'est mon sens de la justice.
...............................................................................................................George Tarer

George Tarer, c'est un siècle de Guadeloupe qui se raconte au féminin, un siècle de service et d'engagement.
Certes, cent ans d'une vie de pionnière lui ont laissé quelques bleus à l'âme, mais peu de rides au coin des yeux.
Elle porte encore sur le monde et ses chimères un regard attentif.
Sage-femme par vocation, femme politique par conviction et combattante inlassable pour les droits des femmes,
George demeure un témoin éclairé de l'histoire de son pays, à laquelle sa propre histoire est intrinsèquement liée.
Cet ouvrage est le fruit d'entretiens menés par Anne de Tarragon.
Il restitue fidèlement la parole de George Tarer et celle de ses proches.
Évoquant, entre autres, le tan Sorin, le massacre d'État de mai 1967 et la rénovation urbaine de Pointe-à-Pitre,
George Tarer s'y livre sans fard.

Présentation de l'auteur

Journaliste et grande voyageuse, Anne de Tarragon est aussi écrivaine.
Ses personnages de prédilection sont des femmes libres et fortes.
Dans
George Tarer, un siècle à aimer, elle rend hommage à son héroïne, George,
une Guadeloupéenne au parcours exceptionnel.



Commentaires d'Arts-Cultures-Foi de Nîmes


Une lumière pour notre temps 

Passionnée de justice et de liberté… passionnée de la condition féminine…
passionnée de l'Homme et de l'humain… inlassable combattante.
Voilà comment, en quelques mots,
on pourrait décrire la magnifique figure de femme qu'est la centenaire guadeloupéenne George Tarer.
Et pas une once d'idéologie doctrinaire, avec ça.

Longtemps elle a adhéré au parti communiste, sans pour autant transiger sur sa liberté personnelle.
Tout au long de ses nombreux récits, c'est l'humain qui tient le devant de la scène, motive ses choix et ses combats
aussi bien envers ses voisins qu'au plan du collectif.
En dépit de sa grande stature, de ses responsabilités, de sa notoriété,
elle garde une simplicité, une spontanéité touchantes.

Au passage, elle se dit chrétienne.
Fait-elle un lien entre cette foi et sa passion pour l'humain, pour la justice ? entre cette foi et son humilité naturelle ?
Peut-être. Sans doute. Mais on ne sait pas trop. Et c'est probablement mieux ainsi.
En tout cas, comment ne pas penser à un certain Jésus
pour qui c'est la qualité de la relation aux autres qui authentifie la foi et le religieux ?
S'il a été mis en croix par des croyants très religieux, ce n'est pas sans raison…

Cette femme résolue et persévérante a énormément contribué au réveil et à la promotion du monde guadeloupéen,
en dépit des énormes obstacles culturels et politiques qui se sont dressés devant ses pas.
Dans ce monde lourd et difficile que devient le nôtre,
elle fait briller une lumière d'espérance qui me semble fort bien venue.
Merci, Madame.

Jacques Teissier