Arts-Cultures-Foi de Nîmes

présente

 


Jacques Teissier


TAUROMACHIE, L'ÉTERNEL SCANDALE


Editions Au Diable vauvert, Vauvert, 14 avril 2022 - 128 p. – 7 €
EAN-ISBN : 979-10-307-0516-4
Format : 112 X 165

couverture


Présentation de l'éditeur

Mouvement animaliste, question de la souffrance animale…
Jacques Teissier nous interroge :
comment trouver encore un sens à la tauromachie ? Et comment la justifier ?
Une approche résolument nouvelle et courageuse :
entendre l'argument et la sensibilité anti-taurine
pour ne pas risquer de rester campé sur des positions aussi aveugles qu'obsolètes.
Mais comprendre également ce qui, depuis ses origines,
fait de la tauromachie une pratique populaire et artistique éminemment subversive,
longtemps condamnée par l'Église.
Et si cette subversion était précisément d'assumer et de mettre en scène la mort au cœur de nos vies ?


Présentation de l'auteur

Dans les arènes de Nîmes, il y a les toreros, les monosabios, les chevaux, les petites mains… et un curé.
Figure emblématique des ferias de Nîmes dont il est l'aumônier depuis près de trente ans,
en passant par Alès, Istres et jusqu'à Carcassonne,
l'abbé Jacques Teissier, 80 ans, est une figure unique et admirable de l'aficion française.
Depuis sa prime enfance, cet homme de foi qui a mis sa vie au service d'autrui,
n'a jamais pu « lâcher la tauromachie », sa seconde passion reçue en héritage familial nîmois.
Conférencier érudit, il a publié de nombreux ouvrages,
seul (L'abbé des toreros, Ce que dit la bible sur le parfum, Paroles de lumières : vitraux de Claude Viallat à Aigues-Mortes)
et en collaboration (La corrida au 21ème siècle, pourquoi ? ; Les combats de Dieu dans l'histoire des Hommes ; Qui donc est Dieu ?).


Commentaires d'Arts-Cultures-Foi de Nīmes


Une honnêteté intellectuelle qui nous interroge 

Le dernier ouvrage de Jacques TEISSIER, Tauromachie, l'éternel scandale,
propose d'entrer de façon la plus honnête possible, dans le point de vue des anti-corridas
et de se laisser interroger par leurs arguments.
C'est une prise de risque importante dont on doit louer l'honnêteté intellectuelle.

Dans un premier temps, Jacques TEISSIER fait un historique de l'évolution des arguments anti-corrida.
La première critique anti-taurine vint d'abord de l'Église au XVI° siècle.
Le pape et les évêques voulaient l'interdire car les hommes se mettaient en danger inutilement, ce qui était porteur de désordre.
La corrida exaltant les passions, l'émotion, le danger comme un rite païen,
était un danger non seulement pour la vie humaine mais aussi pour les âmes.
Cela ne pouvait être toléré.
Mais comme le montre Jacques TEISSIER, l'Église ne parvint pas à faire interdire la corrida pour différents raisons,
et la préoccupation anti-corrida glissa petit à petit du danger que courait l'homme à la maltraitance animale
plus particulièrement après 1850.
Il est intéressant de voir comment Jacques TEISSIER nous décrit et analyse ce glissement de la préoccupation de l'homme à celle de l'animal.
Pourquoi les arguments anti-corrida ont-ils évolué ?
Ce changement d'arguments traduit un changement de mentalité, de sensibilité, de rapport au monde et de ses enjeux.
Pourquoi aujourd'hui la préoccupation se porte-t-elle plus sur l'animal que sur l'homme
et pourquoi l'activisme se fait-il plus radical ?
Qu'est-ce que cela dit de notre société ?

Ceci est aussi l'occasion de voir quelles sont les relations de l'Homme avec l'animal dans la bible,
notamment à travers saint François d'Assise.

L'intérêt de l'ouvrage est également de montrer que c'est bien souvent la radicalité des arguments
qui crée des antagonismes rendant toute réconciliation impossible.
Cela est vrai pour la corrida comme pour d'autres domaines.
Il n'y a pas de chemin tout tracé, de vérité révélée,
mais un chemin à tracer, une vérité à construire faite d'approximations, de compromis, et non de parfaites certitudes.
Le paradoxe à avoir une préoccupation écologique et à être aficionado ou professionnel taurin est tout relatif.
C'est bien souvent dans les nuances de positions, dans un « entre-deux  » qu'est la justesse,
plutôt que dans des positions dogmatiques et radicales.

L'ouvrage revêt donc à cet égard une dimension philosophique et spirituelle profonde
qui nous interroge en toute simplicité bien au-delà de la corrida.
Il nous interroge sur les choses essentielles que sont le sens de la vie et de la mort,
nos propres cohérences et contradictions entre nos pensées et nos actes.
Pour cela il mérite d'être lu.

Christophe DE VOS.

 

Logo d'ACF Nimes
Arts - Cultures Foi de la délégation de Nimes
Site créé par NPousseur